Possédez-vous une bonne note ?

février 26, 2020 1 Par KiLliAn_Le_MoAl
Temps de lecture : 5 minutes

Vous utilisez UBER, BlaBlaCar ou Deliveroo ? Alors vous avez forcément dû noter la prestation du service fourni par votre chauffeur, ou livreur. De plus en plus de services demandent aux clients de noter leurs prestataires mais aussi, et ce de plus en plus, l’inverse. Une évolution cinq étoiles ?

La note est aussi ancienne que l’éducation.

Lorsqu’on évoque les notes, la première idée qui nous vient en tête provient du système scolaire que nous avons presque tous vécu. Le culte de la note tend, normalement, à refléter la capacité intellectuelle d’un élève à un point T sur une période déterminé. Cette façon de noter les élèves provoque, malheureusement, des isolements de certains élèves préoccupés de toujours se comparer aux autres, voire même, dans le pire des cas, des suicides engendrés par ce système de notation scolaire. Ce système évolue (bien heureusement !) vers la validation de compétences durant un parcours entier.

Note sous le système scolaire.

C’est la première forme de notation à grande échelle de notre société actuelle.

La notation digitalisé.

Une notation pour le prestataire.

Aujourd’hui, ce système à été largement transposé à l’évolution numérique actuel. Prenez par exemple, UberEat. L’entreprise, soeur d’UBER, de livraison à domicile de tous types de repas provenants de services de restauration partenaire. Lorsque que l’on commande, il est possible de suivre en tant réel la position du livreur par géolocalisation afin de se tenir au courant de l’état de la livraison mais aussi, et surtout, de pouvoir suivre le livreur en tant réel pour des faire une idée générale de la la livraison. Donc un avis. Après cette livraison, le point le plus actuel se dessine. Il s’agit d’une notation du livreur, et non du plat. Un client peut tout à fait prendre position contre une personne inconnu il y a encore cinq minutes et lui donner un avis, via des étoiles, visible de tous. Se qui va pouvoir peut-être engendrer des avis du même acabit par influence. 

Le système de livraison d’UberEat.

Ainsi, c’est un réel système de notation entre humain ne se connaissant pas qui s’y est donc développé.

Mais il existe aujourd’hui de nombreuses sociétés faisait profiter de cette fonctionnalité de notation. Le géant Amazon le fait en demandant un avis client à chaque livraison de produit, tout comme le fait le service de VTC UBER. 

Un avis et une note Amazon sur un produit.

Il faut bien évidemment considéré que chaque avis et donc notation donnée par quelqu’un va influencé d’autres personnes ce qui va pouvoir provoquer un possible bouleversement dans la vie de la personne notée. 

Une notation qui n’oublie pas le client.

La licorne française, Vinted, n’échappe pas aussi à cette nouvelle pratique. À chaque livraison de produit, l’application demande au client de noter le produit… mais aussi le vendeur ! Pourquoi ne noter qu’une petite partie quand on peut tout noter ?! 😉 D’autant plus que pour que le vendeur perçoit sa rémunération, le client doit effectuer une manipulation au niveau de l’application pour signaler au vendeur que le produit est bien arrivé à destination.

Rémunération et avis Vinted.

Les professionnels sont aussi notés.

Le monde professionnel n’est pas épargné. LinkedIn, plateforme incontournable dans la sphère professionnelle, permet aussi sur un profil public, de noter une personne via des étoiles et de laisser un avis (souvent un collaborateur, un client ou un employeur) sur le profil de ladite personne. Cela permettra aux future collaborateur de cette personne de se faire peut-être un premier avis en lisant celui d’un autre. Pour le moment les avis critiques ne sont pas monnaie courante sur LinkedIn pour ne pas décrédibiliser la personne et rester bienveillant. Tâchons d’espérer que cela tienne un moment encore !

Simple avis ou réelle recommandation sur LinkedIn ?

Ces services se situe en direction des clients vers un prestataire pour la plupart. Mais de plus en plus, l’inverse ce produit. L’exemple de BlaBlaCar est plus plus parlant. A la fin d’un trajet, un client note évidemment le chauffeur mais cela est aussi réciproque. Le chauffeur note le client en fonction de sa sympathie ou simplement d’un avis psychologique. C’est un des exemples les plus parlant qui nous montre bien que peut importe si nous sommes acteur principal ou secondaire, la parole est aujourd’hui libéré pour donner du sens à chaque action.

Un partout !

Mais ce système de notation est donc notamment prépondérant dans notre monde actuel. Mais malheureusement, il est possible que les mêmes problématiques que celle de l’époque scolaire revient à la charge car peut importe le système de notation, il restera avec les mêmes objectifs, c’est-à-dire donner un avis ou une note à une personne humaine à un instant T ce qui pourras toujours provoquer les mêmes effets qu’une note scolaire…

L’importance sociale de la note.

Justement, ce n’est pas si loin de la réalité actuelle ! Au pays du soleil levant, le gouvernement à instaurer un système de notation entre habitants digne de la série Black Mirror de Netlfix. Si un individu veut prendre l’avion ou le métro, il doit posséder un « crédit » suffisamment positif pour pouvoir accéder à ces services. Au contraire, si un habitant chinois enfreint les règles de vies et des bienséances du pays, il verra son crédit à points rabaissé et se verra donc interdit de certains services comme la location de voiture.

La note sociale en Chine.

La Chine a donc pris le contrôle du pays via un simple système de notation.

Et si ce sytème s’étend au delà des contrés chinoises ? Comment pourra t-il être perçue par chez nous ? Tant de questions alors que c’est un sytème appris dès l’enfance… à l’école !