Amazon, la pieuvre numérique

avril 17, 2020 0 Par KiLliAn_Le_MoAl
Temps de lecture : 20 minutes

Amazon est un des géants du monde d’aujourd’hui. C’est pourquoi elle fait actuellement partie des GAFAM. La firme de Seattle a conquis le monde en laissant la concurrence sur place et en ayant même une influence sur tous les secteurs d’activités voire même sur l’économie du monde.

Amazon

Aujourd’hui, Amazon est partout. Il est certains que vous avez sûrement déjà commandé un article chez Amazon ou alors vous détendez même un de leurs propres produits !


Pour évaluer cette perpétuelle puissance, il existe des chiffres (affolants) :

  • La capitalisation boursière d’Amazon est égale à celle du géant chinois Amazon et de Walmart réunis.
  • Il y a aujourd’hui, plus de 300 millions d’articles présents sur Amazon.
  • On estime qu’environs 34 millions de produits sont vendu par jours sur la plateforme.
  • Au États-Unis, Amazon détient plus de 49 % de part de marché du e-commerce.
  • Amazon détient plus de 40 avions labellisés « Prime air » afin d’être toujours plus rapide et pouvoir toucher tout le monde.
Une infographie sur Amazon
Infographie sur Amazon (Adviso)

Si l’on réfléchi, ces chiffres sont astronomiques ! Cet à ce moment que l’on commence à comprendre qu’il est difficile d’échapper à l’emprise d’Amazon ! Et encore, ce n’est qu’une infinité d’informations…

Amazon, un monopole sans précédent.

Le monopole d’Amazon est la clé de sa réussite. Explication.

Amazon a fait pour priorité la satisfaction de ses consommateurs par le biais d’algorithmes extrêmement performants. Pour garantir cette satisfaction, Amazon se base sur trois piliers aux premiers abords faciles, mais finalement des plus complexes qu’ils soient. Il s’agit du plus grand choix de produits possible disponible sur la plateforme, au meilleur prix possible et surtout, livré le plus rapidement possible !

Voici donc sur quoi ce base la réussite d’Amazon et donc son monopole.

L’empire de Jeff Bezos prouve bien aujourd’hui l’importance et l’influence d’Amazon à travers des actions qui ont la possibilité de changer le monde. Pa exemple, au États-Unis, pour compléter toujours plus son offre de produit, Amazon à racheté un épicier Whole Foods pour 13,5 milliards de dollars à l’été 2017. Cet investissement a aussitôt fait chuter en Bourse les autres acteurs de la grande distribution américaine. Ce qui montre bien l’influence de la firme de Seattle.

Jeff Bezos est un PDG qui ressent facilement aussi les investissements à faire. Il y a quelques années, il a investi dans l’entreprise de livraison de repas Deliveroo, qui connait aujourd’hui un succès méconnaissable !

Un livreur Deliveroo
Un livreur Deliveroo

Enfin, pour continuer de garder un œil sur la concurrence et maintenir son monopole, Amazon dispose dans son application mobile, d’une fonctionnalité permettant à tout client de scanner un code-barre d’un produit dans un magasin pour vérifier son prix directement sur le catalogue d’Amazon. Ce qui accroît donc son monopole auprès des clients et donc que le moindre magasin se transforme en espace d’exposition gratuit pour l’offre du leader de la vente en ligne.

Amazon et son univers.

Amazon s’est créer un univers assez spécial. La firme a pour objectif principal de motiver ses employés à accroître leur productivité par des moyens innovant. Ainsi, Amazon a mis en place un jeu vidéo connecté aux employés pour améliorer leur quantité de travail réalisé. Plus les employés remplissent leurs tâches, plus ils complètent de quêtes et plus ils gagnent de l’argent virtuel pour par exemple construire une ville.

Amazon, une culture d’entreprise professionnelle mais surtout personnelle.

Amazon tient à garder ses salariés le plus possible afin de faire régner cette célèbre culture d’entreprise si chère à Amazon. Pour cela, Amazon détient des bâtiments à Seattle fait sûr mesure pour imprégner cette culture aux employés. Il existe, au 17e étage de l’une des tours de la firme californienne, un parc à  jeux entièrement dédié au loisir des canidés. Quand les maîtres sont au travail avec leur meilleur ami à quatre pattes, ils pensent moins à rentrer chez eux… 

Amazon organise aussi une fois par an des journée spéciales ou sont « sensé » régner la bonne humeur et la joie, des journée déguisé ou bien avec un spectacle de voltigeurs parmi les rayons, dans les hauteurs de ces énormes entrepôts.

Amazon fait donc tout au possible afin de faire sentir ses employés comme à la maison !

Les 14 commandements d’Amazon.

Passé ces frivoles activités, Amazon délivres des règles strictes à ses employées inscrites dans chaque entrepôt qui sont sensées montrer le déterminisme que les employés doivent avoir ainsi que leurs objectifs professionnels. Ces règles sont au nombre de 14 « commandements » :

  1. L’obsession client 
  2. S’investir personnellement 
  3. Inventer et simplifier 
  4. Avoir souvent raison
  5. Apprendre à être curieux 
  6. Recruter et développer les meilleurs
  7. Placer le niveau d’exigence toujours plus haut 
  8. Voir grand 
  9. Privilégier l’action
  10. Maîtriser et optimiser les coûts
  11. Gagner la confiance 
  12. Analyser en profondeur 
  13. Avoir du cran, s’opposer et s’engager 
  14. Obtenir des résultats 

Dans les derniers bâtiments d’Amazon, ces 14 commandements ne sont pas toujours écrits mais remplacer par la mention « Work hard. Have fun. Make history », « Travaille dur. Amuse-toi. Écris l’histoire ».

Ces règles ont pour vocation à être utilisées dans le contexte professionnel, mais Amazon engage ses employés à les utiliser au quotidien dans leur couple.

Amazon, à la vocation de faire sentir ses employés au travail comme à la maison… mais aussi inversement ! L’appartenance à une religion commune est l’objectif final de l’entreprise !

La productivité, le nerd de la guerre d’Amazon.

Cette culture d’entreprise n’a en réalité qu’un seul objectif pour Amazon. La productivité de ses employés. Ainsi dans les immenses entrepôts où l’ont trouve tout de A à Z, Amazon prise ce qu’il appelle le « rangement chaotique ». Étant donné que l’humain est fainéant au possible, les premiers articles pris sont ceux qui se trouve tout devant dans l’entrepôt. Ainsi les articles dit « chaud » sont placé dans les premières étagères afin d’accroître la productivité des employés.

Un entrepôt d’amazon
Un entrepôt d’amazon

Au niveau des livraisons, la pression est aussi extrêmement importante, le moindre retard de livraison peut causer un licenciement du livreur. C’est pourquoi Amazon à maintenant sa propre flotte de camion de livraison afin de tout contrôler et géolocaliser. Les livreurs travaillent pour Amazon font ainsi partie des employés avec les durées de contrats les plus courtes. Travailler chez Amazon, cache donc bien des mystères…

Amazon, l’entreprise toxique.

Ceux qui entrent chez Amazon, le font parfois sans connaissance de causes, mais par pure envie de travailler chez un GAFAM qui fournit de bons salaires. Mais entrer dans la plus grosse entreprise du e-commerce au monde n’est pas chose aisé… non-même de tenir le coup après engagement ! D’ailleurs, le site The Verge a notifié qu’Amazon a licencié deux salariés qui ont critiqués les conditions de travails en entrepôt.

L’expérience d’un Amazonien

Voici le témoignage d’un employé d’Amazon : Julien passe un premier entretien par téléphone, « pour voir si je n’étais pas complètement stupide ». Puis une journée de rendez-vous successifs, qui durent six heures en tout. Le recrutement est chapeauté par un bar raiser, littéralement « celui qui élève la barre ». Puis se rend compte que  « j’entre dans la secte. ». Le travail s’accumule. Julien réalise, au fil des mois, que les exigences de son manager sont hors d’atteinte. Ses objectifs chiffrés toujours plus élevés. Alors qu’il a une vie de famille, il doit cravacher les soirs et week-ends pour tenir le rythme. Le vendredi soir, il écope d’un rapport à rendre pour le lundi. Il comprend que son manager ne le lâchera pas. « Il ne me parlait pas comme à un humain, mais comme à un Amazonien. »

Chaque semaine, il se rend la boule au ventre à la réunion hebdomadaire en tête-à-tête avec ce chef d’équipe, qui lui explique à chaque fois en quoi il ne respecte pas les standards et valeurs d’Amazon. « J’essayais de me raisonner, mais j’étais terrifié. ». Son état de santé se délabre. « Des clients, qu’avais vu six mois plus tard, me trouvaient pâle, amaigri. J’avais fait des cheveux blancs. ».

Une procédure qui vous dévalorise.

Noyé, il est placé en « PIP », pour Performance Improvement Plan, plan d’amélioration de la performance. Une procédure de mise à l’épreuve, bien connue chez Amazon, qui revient implicitement à pousser les maillons faibles vers la sortie.

Julien a deux mois pour réussir trois missions spéciales, conçues pour améliorer ses points faibles. Ces tâches s’ajoutent bien sûr à son travail habituel.

Comme une histoire d’habitude…

Son médecin l’arrête finalement pour burn-out, épuisement professionnel, et les ressources humaines lui organisent un départ à l’amiable. «  Ils avaient clairement l’habitude de ce genre de situation, ça arrive si souvent…».

Les entretiens d’entrées reflètent bien le rythme de travail à tenir pour sans cesse évolué, s’améliorer afin de permettre à Amazon de se renouveler et de rester compétitif dans ce monde sans pitié. C’est pourquoi la tolérance est quasi proche de zéro.

Afin d’améliorer sans cesse les employés (quitte à les robotiser), Amazon a développé un système de notation entre employés. Ce système est composé d’une évaluation trimestrielle (comme dans beaucoup d’entreprises américaines) mais en poussant le curseur un cran plus loin, et d’une notation entre salariés grâce à l’outil « anytime feedback tool » qui permet aux employés de données leur avis sur n’importe quel collègue à n’importe quel moment. Ce qui pourrait pas la suite induire à un PIP, ou bien un licenciement.

De plus, tous les employés doivent absolument bannir tous les mots qualitatifs tels que « petits, grand, beaucoup, peu » afin de donner des chiffres et de rendre les remarques quantitatives. Tout doit être basé sur des chiffres.

À cause des touts ces procédures millimétrées, on estime qu’un employé d’Amazon à Seattle reste en moyenne en poste seulement deux ans…

Amazon, engager pour la vie privé.

Les emballages d’Amazon doivent être neutres au possible afin de ne jamais pouvoir déterminer le contenant d’un colis pour n’offenser personne et respecter sa vie privé. Prenons l’exemple d’une personne homosexuel. «  Un client a commandé plusieurs livres tels que Suis-je gay ? ou Comprendre l’homosexualité. Et le client se faisait livrer dans la résidence d’une fac de la « Bilble Belt », dans un état très conservateur. Amazon a donc compris qu’il voulait un envoi discret. » Un employé d’Amazon lui explique alors que les livres sont toujours emballés dans un carton opaque, sans mention extérieure de leur contenu. « Il était tellement soulagé… »

C’est une partie importante pour Amazon notamment dans le futur , car la firme connait toutes nos habitudes grâce à nos données d’achats.

La rapidité, l’objectif quasi-fou d’Amazon.

Amazon Prime

La réussite d’Amazon est basée sur la rapidité de livraison mais aussi le développement de la capacité de ses clients à acheter rapidement en faisait le moins possible d’effort. Pour cela, Amazon a lancé le programme Prime (auparavant Amazon Premium) en 2005 au États-Unis et en 2008 en France. Ce programme a pour objectif la livraison en 24 h  gratuite via un abonnement de 5,99 € par mois en France. En plus de la livraison ultra rapide, Amazon à multiplier l’ajout de services à son offre.

Les offres prime d’Amazon

Il y a le service de vidéo à la demande, Prime Vidéo inclus, mais aussi Prime Music pour le streaming musical, la possibilité d’emprunter des ebooks gratuitement une fois par mois sur la boutique Kindle, le stockage en illimité de photos sur le cloud d’Amazon, deux livres audio gratuits chez Audible (marque d’Amazon), mais aussi la livraison de produits du quotidien (par exemple alimentaire) en quelques heures sur Paris avec l’offre Prime Now, du contenu exclusif et un abonnement à une chaine sur la plateforme Twitch (propriété d’Amazon) ainsi que l’accès aux ventes flash avant tout le monde et un accès aux Prime Day.

Logo d'Amazon Prime
Le service par abonnement d’Amazon

C’est donc un programme qui ne cesse de s’enrichir et qui convainc assez facilement les utilisateurs car l’offre est extrêmement complète.

Les chiffres explosifs du service Prime d’Amazon

Pour prouvez son succès au niveau d’Amazon, la firme à donner les chiffres de ventes et de recettes lors des derniers Prime Day. La firme de Seattle a dit avoir écoulé, le lundi et le mardi, plus de 175 millions de produits dans 18 pays auprès d’abonnés à son programme de fidélité Prime. Les ventes du « Prime Day » ont même dépassé celles du « Black Friday » et du « Cyber Monday » combinées. Ce qui permet à Amazon de toujours dépasser ses records historiques, car l’événement pourrait dégager plus de 5 milliards de dollars cette année. Il avait généré 3,2 milliards de dollars de ventes l’an dernier.

Ce qui est à la différence assez surprenant c’est que les membres prime ont acheté des millions d’appareils avec l’assistant vocal Alexa. C’est une façon d’acheter assez récente qui semble prendre position pour s’encrer dans le quotidien à partir des Prime Day.

Logo des Prime Day
Les Prime Day, un jour de solde seulement accessible pour les membres Prime

On estime que 82 % des foyers américains sont abonnés à Amazon Prime, ce qui montre la puissance d’Amazon à s’immiscer dans la plupart des foyers américains. Mais ce programme est surtout favorable pour Amazon, car les abonnées Prime sont ceux qui dépensent le plus sur la plateforme avec deux à trois fois plus qu’un client lambda.

Évolution du nombre d’abonnés Prime aux USA

La rapidité et Amazon

Dans sa politique de rapidité, Amazon imagine un acte d’achat quasi instantané, sans actions longues et complexes demandés à l’utilisateur. L’objectif principal est de ne pas perdre le client à cause d’une procédure trop longue. Amazon a donc mis en place l’achat en un clic (« 1-Click »), ainsi les clients dépensent plus facilement et ne s’évaporent pas pendant l’acte d’achat, car toutes les informations de livraisons ou de moyens de paiement sont déjà rentré via le compte Amazon du client.

L’achat en 1 clic

Les Dash Buttons

Dans sa quête de rapidité, Amazon ne cesse d’inventer des façon d’acheter et des produits innovants. La firme a d’ailleurs dévoilée il y a quelques années les « Dash Button » qui sont des petits boîtiers en collaboration avec une marque de lessive ou bien même de produits de beauté et qui permettent au client d’acheter un réduit juste en appuyant sur le bouton du clavier. Ainsi, l’acte d’achat est encore facilité. À son lancement, on estimait que quatre boutons étaient poussés chaque minute aux États-Unis. À l’époque, la firme précisait qu’elle enregistrait pas moins de 600 marques et qu’elle aurait « vendu 900 tonnes de lessive via un Amazon Button.

Malheureusement, malgré un grand succès, Amazon enterre ses Dash Buttons et stoppe net leur commercialisation mondiale, car les Dash Buttons soulevaient de vrais problèmes écologiques et ne permettaient pas à l’utilisateur de savoir s’il achète au meilleur prix. Amazon, ne s’arrêtant jamais après un échec, utilise donc Alexa, qui est capable d’effectuer des achats aux États-Unis, ce qui a complètement grillé la politesse aux Dash Buttons.

Les Dash Button
Les Dash Button (R.I.P)

L’idéal du zéro clic selon Amazon

Et justement, Alexa, l’assistante vocale intelligente d’Amazon porte la promesse vocale en zéro clic, depuis le canapé. Ce qui favorise encore une fois l’acte d’achat. Pour améliorer cette assistante intelligente, il existe des travailleurs qui écoutent les requêtes continuellement afin de pourvoir savoir si Alexa comprend bien tout se qui est demandé afin de l’améliorer. Ces travailleurs écoutent jusqu’à 1 000 clips par jour.

Parmi les requêtes envoyées au serveur, une infime partie est analysée par des employés, pour voir si l’utilisateur a obtenu ce qu’il voulait d’Alexa ou si Alexa a mal compris. Le but étant de repérer les bugs et de les corriger. En faisant ce travail, ces paires d’oreilles se retrouvent projetées, durant quelques secondes, dans l’intimité du domicile de parfaits inconnus. Elles n’ont pas de moyen d’identifier le client concerné, dont l’identité est cryptée. On employé dit même que « Même si je voulais essayer de retrouver la personne associée à une requête, je ne pourrais pas ».

Au niveau de la concurrence, Amazon, comme tout entreprise d’un secteur d’activité, doit forcément y faire face. Pour les consommateurs, les prix sont donc un des facteurs le plus importants. Pour cela, le prix des produits de la plateforme change constamment, et ce, jusqu’à six fois par jours selon les prix de la concurrence grâce à des robots crawler d’Amazon qui crawl les sites de la concurrence toutes la journée. Si trop de produits ne se vendent pas, les prix sont alors baissés pour ne pas que ces produits occupent inutilement les étagères des entrepôts. Les produits alimentaires sont quant à eux similaires au prix des grandes surfaces en terme de prix.

Amazon et la gestion des stocks

Pour pouvoir répondre à la demande client, Amazon à mi en place un algorithme nommé Delphi afin de gérer ses stocks. Lorsque Delphi détecte un pic de commande, il envoie au vendeur une demande de plus de stocks avec la quantité précisé via la plateforme « Vendor Central » ce qui permet d’automatiser la gestion des stocks pour Amazon et ainsi n’être quasiment jamais en rupture de stocks pour ne jamais rater une vente. Pour influencer ce tyran d’algorithme, Amazon permet donc aux marques de tricher. Par exemple, en orchestrant de toutes pièces l’engouement pour un article. En souscrivant au programme « Vine », pour plusieurs centaines voire milliers d’euros suivant le produit, un fournisseur envoie des unités gratuites, redirigées par Amazon vers un club de testeurs, qui posteront ensuite un avis – généralement positif – sous le produit. De quoi afficher un vernis flatteur et remonter dans les résultats de recherche.

Logo de Amazon Vendor Central
La plateforme de discussion entre Amazon et ses collaborateurs

Être avec ou contre Amazon ?

Comme sur Google, il est possible d’influencer les résultats de recherche d’Amazon en payant pour des publicités (résultats payant). En échange de quelques centimes par affichage, une marque peut acheter un mot-clé pour apparaître en haut de page. Mais si le produit d’un vendeur est similaire à un produit Amazon avoir il y a risque de se faire concurrencer… par Amazon. L’e-commerçant est en effet un vendeur lui-même, en plus d’ouvrir sa vitrine aux autres. Ces deux statuts peuvent s’entrechoquer violemment. La marque d’Amazon étant systématiquement mieux classée sur le site, les ventes de produits similaires ou de produits voulant être rachetés par Amazon, mais qui n’aboutissent pas à un accord finissent par faire s’effondrer les ventes des vendeurs tiers et/ou concurrents d’Amazon.

Logo SEO pour Amazon
Le référencement des produits sur Amazon

Les privilèges d’Amazon pour attirer. 

Les futures employés sont attirés par la grande marque qu’est Amazon, mais pour motiver l’entrée de ses futures collaborateurs, Amazon donnait des action Amazon à ses employés, et vu l’importance d’Amazon dans le monde, cette entreprise n’a jamais fait autant de millionnaires. Ces dernières phrases sont au passé, car Amazon s’est vu contraint de retirer ses privilèges…

L’influence d’Amazon sur la vie.

Amazon ne cesse continuellement de recruter des collaborateurs, mais le principal problème posé est la question du logement. Non pas qu’il est difficile de les loger, mais qu’à cause de l’arrivée de beaucoup de nouvelles personnes, les loyers ont fortement augmentés dans les zones ou se situent des bâtiments d’Amazon. Toutes ces augmentations ont pour conséquence de créer de plus en plus de SDF, car les loyers sont devenus inaccessibles. Attaqué sur ses conséquences, Amazon se défend en disant que depuis sont arrivé, le taux de chômage n’a jamais été aussi bas, car la firme recrute énormément de personnel.

Amazon, la firme multi-services.

Amazon est partout, proposant des services pour tous ceux qui en ont besoin quitte à affronter la concurrence de pied ferme ! Ces services sont très nombreux, voire extrêmement nombreux !

Mturk

Mechanical Turk (ou Mturk) est un site auquel se connecte chaque jour des milliers de travailleurs indépendants, les « turkers ». Ils seraient 500 000 contributeurs actifs dans le monde, basés aux états-Unis, en Inde ou en Europe. Tous se branchent sur MTurk pour réaliser des micro-tâches destinées à nourrir des algorithmes. Ces missions, payées à l’unité, se résument souvent à quelques clics ou à « copier-coller ». Répondre à des sondages sur des habitudes de consommation, récolter les numéros de téléphone de sociétés, décrire le contenu d’une image en quelques mots…

Logo de MTurk
Mturk, le service de micro-tâches

Amazon Flex

Comme les chauffeurs Uber, ces travailleurs symbolisent la gig economy, l’économie des petits boulots, cumulables et jetables. Ils sont payés 14 euros de l’heure en Espagne, 17 euros en Allemagne, et entre 18 et 25 dollars de l’heure aux états-Unis, sommes desquelles il faut retrancher les frais d’essence, laissés à leur charge. Sur son site, Amazon place la phrase « Soyez votre propre patron, fixez vos horaires et gagnez du temps pour poursuivre vos buts et vos rêves ! ». Un goût d’ubérisation… pour le bien ou pour le mal !

Logo d'Amazon Flex
Amazon Flex ou un autre nom pour l’ubérisation !

Amazon Books

Les boutiques Amazon Books sont des boutiques physiques installés dans les très grandes villes et qui sont des librairies, mais ne possèdent à l’intérieur que des livres étant notés d’au moins quatre étoiles à cinq étoiles sur Amazon pour garantir la qualité des livres disponible chez Amazon. Les livres sont souvent accompagnés d’un commentaire client provenant de la fiche produit de la plateforme.

Image d'une boutique Amazon Books
Une boutique Amazon Books

Amazon Fresh

Amazon Fresh représente l’un des derniers défis auquel Amazon fait face. Il s’agit des courses alimentaires du quotidien en livraison rapide à domicile. Pour faire face à ce défi, Amazon a mis en place un entrepôt spécial, avec sept compartiments de températures différentes. Le début d’une longue expérimentation, visant à trouver la formule magique pour inciter les clients à acheter leurs yaourts, salades et filets de poisson par internet.

Un livreur Amazon Fresh
Un livreur Amazon Fresh

Amazon Go

Les boutiques Amazon Go sont des supermarchés physiques, mais ce sont aussi les lieux les plus technologiques ! Ces magasins sont amputés des habituelles caissières ou cassiers et remplacer par… rien ! Il n’y a plus de caisses. Pour rentrer dans une boutique Amazon Go, les clients doivent télécharger l’application, se connecter à leur compte Amazon et rentrer leurs coordonnées bancaires. Ces magasins sont bardés de capteurs et de caméras qui permettent de savoir quels articles un client à pris mais aussi s’il l’a reposé. Pour payer, il suffit de sortir du magasin qui contint de portiques qui débitent lorsque le client passe. Cette innovation technologique a pour but de gagner de rapidité lors du paiement (comme toujours chez Amazon) mais aussi de ne pas avoir la sensation de payer et donc de dépenser plus.

Image d'un magasin Amazon Go
La porte de sortie d’un magasin Amazon Go représente sa caisse

On estime qu’une boutique Amazon Go générerait en moyenne 50 % de chiffre d’affaires de plus qu’une supérette classique. Chaque magasin Amazon Go générerait, selon ces estimations, 1,5 million de dollars de chiffre d’affaires par an. Grâce à cela, 44 % des personnes qui se rendent chez Amazon Go sont des clients réguliers. Ce qui accroît donc la fidélisation et donc le chiffre d’affaire.

Rekognition

Le programme Rekognition est une technologie qui permet de scanner et d’identifier en temps réel les visages, dans une image, photo ou vidéo. Amazon continue d’améliorer son algorithme et surtout doit faire face aux réticences des populations. Avec lui, Amazon s’est engagé de plain-pied dans l’ère de la surveillance de masse.

Capture d'écran du logiciel Rekognition d'Amazon
Bienvenue dans la matrice…

AWS

En plus d’être une marketplace qui vend des produits, Amazon propose une offre cloud qui est rester dans l’ombre, mais qui finalement est la partie la plus importante de l’entreprise ! Presque toutes les entreprises hébergent leurs données ou propulsent leurs services numériques grâce à Amazon Web Services (AWS). C’est la filiale la plus discrète de l’empire de Jeff Bezos. Mais aussi la plus rentable. Par exemple, l’application de navigation Waze, propriété de Google, fait appel aux serveurs d’AWS pour mouliner en temps réel les itinéraires des automobilistes. Alors même que Google dispose de son propre cloud ! Idem pour Apple, qui en attendant d’améliorer son offre interne signe chaque mois un chèque de 30 millions de dollars à Amazon pour ses services comme iCloud.

Personne n’est épargné par ce service et encore moins les élèves car les notes des évaluations des élèves de CP, de CE1, de sixième et de seconde français sont aussi hébergées par Amazon, en Irlande. Il est même dit que si Amazon arrêterait sa marketplace et continuerait seulement avec AWS et l’entreprise continuerait à être rentable ! Incroyable !

Logo de AWS
AWS, le service cloud d’Amazon

Kindle

Le service de livre numérique s’inscrit pleinement dans la continuité d’Amazon qui avait commencé seulement par la vente d livre papier. Aujourd’hui, Amazon vend ses propres liseuses avec sa propre plateforme d’achat d’ebooks. Les Kindle sont d’ailleurs les liseuses le plus vendus au monde ! Selon les derniers chiffres, Amazon a écoulé 632 707 000 ebooks en un an ainsi que 42 000 000 de liseuses depuis la toute première !

Image d'une Kindle
Une liseuse Kindle

Audible

Lié aux Kindle, Amazon en tant que libraire historique, ne c’est pas arrêter en si bon chemin.

Logo d'Audible.
En complément de Kindle, voici Audible !

Amazon a donc lancé son service le livre à écouter. Audible, permet via un abonnement d’accéder à un nombre illimité de livre audio issue de la bibliothèque Amazon. Enfin, pour les membres Amazon Prime, ces derniers peuvent durant une période de deux mois gratuite, choisir deux livres à échanger autant qu’ils le souhaitent.

Amazon s’inclut donc encore une fois, dans la révolution numérique de la littérature. 

Prime Vidéo

Prime Vidéo, inclus dans l’abonnement Prime, est un service de streaming vidéo avec des films et séries originales Amazon. C’est le principal concurrent de Netflix. Prime Vidéo détient aujourd’hui 150 millions d’utilisateurs dans le monde. Entre 2018 et 2019, le rival de Netflix est passé de la 6e à la 2e place dans le classement des plateformes de vidéo à la demande, avec 21,4 % d’utilisateurs. Un succès qui s’explique par une augmentation des investissements publicitaires d’Amazon, mais aussi par qualité du catalogue d’Amazon Prime Video.

Logo de Prime Vidéo
Le concurrent principal de Netflix

Prime Music

Aussi inclus dans l’abonnement Prime, Prime Music est un autre service concurrent de Spotify, Apple Music ou Deezer. Il s’agit tout simplement d’un service de streaming musical. L’abonnement Prime permet l’accès à deux millions de titres sur la plateforme et si un utilisateur souhaite avoir accès à l’ensemble du catalogue, alors il devra sourire à la formule Amazon Music Unlimited. On estime qu’avec ses 55 millions d’utilisateurs, Prime Music est la troisième plateforme du marché du streaming musical après Spotify, l’indéboulonnable numéro un du secteur, et Apple Music.

Logo de Prime Music
Un service en pleine expansion mais sous-estimer

Alexa

Comme déjà cité, Alexa est l’intelligence artificielle d’Amazon. Cette dernière est présente à la fois sur smartphones, ordinateurs, mais aussi enceintes connectées, TV voire même dans les voitures. Mais d’abord, Alexa est née dans les appareils d’Amazon nommés « Echo ». Certains de ces appareils sont disponible avec écran ou sans écran, d’autres servent de réveils ou d’enceintes. Aujourd’hui, 100 millions d’appareils sont désormais connectés à Alexa dans le monde avec en moyenne 150 produits équipés d’Alexa par défaut (et donc où Alexa est préinstallée). Il s’agit de la 2e IA la plus intelligente !

Une enceinte Echo avec Alexa
Un appareil Amazon Echo équiper d’Alexa

Prime Now

Prime Now, le service de courses quotidiennes en livraison expresses à domicile d’Amazon (notamment en région parisienne) à rapidement trouvé preneur auprès des clients. Pour cela, Amazon compte sur ses partenaires. En France, un de plus gros partenaire est Monoprix, cela permet à Amazon de proposer une sélection de produits de grande qualité. Amazon Prime Now propose désormais environ 10 000 produits, dont 2 000 produits frais, grâce à l’apport de ces nouvelles références. Grâce à cela, Monoprix à réalisé deux à trois fois ses prévisions. Un service en constante augmentation alors et où la demande est bien réelle !

Logo de Prime Now
La livraison en quelques heures

Les produits Fire

Une tablette Fire
La tablette d’Amazon

Amazon a développé de nombreux produits avec un sytème d’exploitation propriétaire. La firme à lancer la Fire Stick TV, qui permet de rendre son téléviseur connecté avec tout les services actuels tels que de la recherche. Internet, le téléchargement d’application ou de jeu. Ce produit est un grand succès ! D’ailleurs Amazon à récemment sortit une nouvelle version équipée d’Alexa et compatible 4K.

Mais la gamme Fire à aussi connu des déboires. La Fire Tablet n’est pas totalement un flop, mais n’est pas la plus grande réussite d’Amazon avec trop peu d’évolution dans l’air du temps et un système d’exploitation trop bridé. Le plus gros flop est donc à l’heure actuelle le Fire Phone équipé de Fire OS ! Amazon a voulu entrer dans le marché de la téléphonie mobile ,mais sans en mettre les moyens… La raison d’un flop assuré ! Trois semaines après son lancement, le Fire Phone d’Amazon ne se serait vendu qu’à 35.000 unités…

Le Fire Phone d'Amazon
Le smartphone mal-aimé

IMDB

IMDB est la plus grande base de donnée au monde contenant de nombreuses œuvres cinématographiques (à base de films, de bandes-annonces ou de séries) mais aussi de jeux vidéos. Amazon ayant racheté cette société en 1998, ce service est exploitable sur tous les services Amazon tel que la Fire Stick TV ou bien même via Alexa. Son principal avantage, est d’être ouverte et donc collaboratif , ce qui permet d’agrandir la connaissance de IMDB via les internautes, un peu comme Wikipédia le fait.

Pour asservir sa puissance dans le domaine du grand public, IMDB possède un abonnement pro permettant aux professionnels du secteur de bénéficier d’informations relatifs aux résultats d’audience ainsi que financiers, mais aussi la possibilité d’accéder à des informations de contacts des professionnels. Enfin, l’utilisateur payant pourra accéder aussi aux informations des projets en développement. La gratuité d’IMDB repose aussi sur sa publicité, notamment celle d’Amazon. Au fur et à mesure des années, IMDB est réellement devenu le Wikipédia du cinéma !

Logo d'IMDB
IMDB, le frère de Wikipédia ?

Amazon n’est pas exempte de polémique.

Après la diffusion d’un documentaire portant sur la vie des produits Amazon sur la chaîne M6, une polémique créer, car au lieu de donnée les produits invendus, la firme les détruisait automatiquement notamment en pleine période de Noël où de multiples jeux étaient détruits car ils restaient sur les étagères. Grâce à cette polémique, Amazon s’est défendu en disant que maintenant les produits étaient en partie données aux associations ou recyclés et qu’une infime partie était détruite. Faut-il croire ces déclarations ?

Le monde du future selon Amazon.

Jeff Bezos, le PDG d’Amazon continue perpétuellement de voir le plus loin possible. ET évidemment à l’échelle planétaire avec par exemple Amazon Go qui a pour objectif de générer 4,5 milliards de dollars de CA en 2021 et de débourser jusqu’à 3 milliards de dollars pour déployer ses 3 000 magasins sans caisse ni personnel dans le monde d’ici 3 ans. La généralisation des livraisons par drones est aussi envisagée par l’homme d’affaire. Mais Jeff Bezos voir aussi et surtout à l’échelle spatiale ! Avec son entreprise « Blue Origin » Jeff Bezos veut construire des hôtels dans l’espace, des parcs d’attractions et des colonies pour 2 à  3 millions de personnes, en orbite autour de la Terre. L’objectif final est que tous les hommes quittent la Terre, pour la transformer en grand parc naturel. 

Fusée Blue Origin
Une fusée Blue Origin

Jeff Bezos a toujours des ambitions toujours plus folles les unes que les autres !


Amazon n’est donc pas qu’une simple entreprise qui a réussi où d’autres ont échoués. Amazon est un empire qui contrôle presque tout sur terre avec des moyens colossaux et des ambitions pour le future toujours plus impressionnantes ! Mais Amazon est surtout une entreprise qui sait se réinventer (pas comme toutes) pour rester dans la course. Reste à voir le prochain coup de poker de Jeff Bezos !